Gestion des priorités et du temps de travail

En règle générale, et plus spécifiquement en entreprise, la « course contre la montre » pourrait être évoquée comme une « habitude de vie », tant nous y sommes soumis au regard des multiples tâches qui nous incombent. Cependant, cette course est source de stress professionnel, d’anxiété, voire de mal-être. Il est donc important pour chacun, dirigeants, managers et collaborateurs, de pouvoir trouver des moyens, des méthodes ou des astuces pour une bonne gestion des priorités et du temps de travail.

 

 

Pour commencer, bien gérer ses priorités et son temps de travail, c’est faire correctement ce qu’il est nécessaire de faire. Pour cela, certains auteurs, comme Hervé Coudière, proposent une gestion des priorités et du temps de travail optimisée grâce au respect de quatre étapes.

La première correspond à l’identification des priorités. En l’occurrence, une priorité correspond à une tâche importante et urgente directement liée à notre fonction. Il s’agit donc d’un travail qui est de notre ressort et à réaliser rapidement. Aussi, il nous revient d’identifier, de définir nos priorités, puis de les organiser/regrouper (si certaines se ressemblent) de façon pertinente.

Vient alors la seconde étape, c’est-à-dire planifier ses priorités. Une suite logique durant laquelle il est essentiel de savoir où il est important de placer son énergie, et à quel moment le faire. Pour cela, il est possible, dans un premier temps, de faire une liste des tâches à accomplir. Bien que la « to do list » soit un outil efficace pour certains, il ne faut pas oublier son principal défaut : si elle s’allonge encore et encore, au point de ne plus en voir le bout, son effet sera délétère pour celui ou celle qui la rédige. Il n’aura pas l’impression d’être efficace, performant, malgré son travail de planification, ce qui engendrera une perte de motivation. C’est pourquoi il est important de veiller à la façon dont on tient sa liste de tâches. Différents modes de fonctionnement sont envisageables, il s’agit simplement de trouver celui qui nous correspond le mieux. Ensuite, dans le second temps de planification des priorités, il s’agit de placer chacune d’elles sur son planning, avec le temps nécessaire à leur réalisation. Cela permet de se planifier son travail de bout en bout. Attention cependant à ne pas sous-estimer le temps de travail pour chacune des tâches à accomplir !

burn-out_5023596

Lors de la troisième étape, comme vous l’aurez certainement deviné, c’est la concrétisation. On accomplit les tâches qui nous incombent à la suite de la liste ou du planning que l’on a définis. S’il est important d’être vigilant à toute forme de distraction (mails, téléphone, discussions entre deux portes…), il est également essentiel de faire quelques pauses au cours de la journée afin de se régénérer et retrouver son énergie pour la suite de ses objectifs.

Enfin, la quatrième étape correspond à un véritable moment de repos. Lorsque l’on finit une journée de travail, il est nécessaire de se « déconnecter ». Ne pas accorder autant d’importance à un message sur le répondeur ou à un mail arrivé sur sa messagerie à onze heures du soir, par exemple. Une fois en dehors du cadre professionnel, il faut savoir se donner du temps pour soi, du temps pour se régénérer physiquement et psychologiquement. Non seulement, vous n’en serez que plus efficace une fois au travail, mais en plus, vous l’aborderez plus sereinement !

 

C’est tout ce processus de planification auquel se propose de vous sensibiliser le parcours de formation KEY TIMER, proposé par BEST OF TRAINING, au sein du Château de Chargé, centre de séminaires résidentiel situé proche de Paris. Focalisé sur la gestion des priorités et du temps de travail, vous serez ainsi formé(e) à leur planification et leur réalisation.

 

Et pour en savoir plus sur cette thématique : « Gestion du temps pour managers débordés« , de Coudière H. (2016).

Recent Posts

Ajouter un commentaire