Les Risques Psychosociaux

Au vu des problématiques posées par certains environnements de travail, impossible de passer à côté de cette nouvelle vague de prévention, celle des Risques Psychosociaux (RPS). Terme parfois utilisé et usé à tort, il convient de faire le point sur ses délimitations pratiques et définitoires. En effet, avant de mettre toute action préventive ou curative en place, ou d’être formé à leur gestion, il est essentiel d’en saisir les enjeux, tant individuels qu’organisationnels.

 

Tout d’abord, les RPS sont définis comme des « éléments qui portent atteinte à l’intégrité physique et à la santé mentale des salariés au sein de leur environnement professionnel ». Autrement dit, il s’agit de situations dans lesquelles les individus sont susceptibles d’être mis à mal en raison des risques qu’elles comportent. Ces risques-là sont au nombre de trois :

  1. Le stress : celui-ci correspond au déséquilibre entre la perception qu’une personne a des contraintes que lui impose son environnement, et la perception qu’elle a de ses propres ressources pour y faire face. Plus précisément, le stress apparaît lorsqu’un salarié a l’impression que les contraintes de son environnement ne lui permettent pas de mener à bien son travail, malgré les ressources dont il peut user.
  2. Les violences internes : il s’agit de violences ayant lieu entre les salariés d’une même entreprise, qu’elles soient physiques ou psychologiques. De fait, il peut s’agir de harcèlement moral, de conflits entre collègues ou entre équipes.
  3. Les violences externes : elles renvoient cette fois aux violences commises sur des salariés, quelle que soit leur nature, par des personnes extérieures à l’organisation. Il peut s’agir d’usagers, de clients, et de toute autre personne rentrant en interaction avec les salariés en milieu professionnel.

 

Ils causent de nombreux effets délétères sur les salariés (diminution de la satisfaction au travail, moins bon état de santé, burnout, etc.), ainsi que diverses perturbations au sein des organisations (absentéisme, turnover). Autant de raisons qui les rendent essentiels à étudier et à réguler.

 

Pour cela, il est nécessaire de s’intéresser à ce qui les génère, c’est-à-dire les « facteurs de risques ». Ces derniers sont regroupés en six grandes familles (INRS, 2013), à savoir l’intensité et le temps de travail, les exigences émotionnelles, le manque d’autonomie, les rapports sociaux de travail dégradés, les conflits de valeurs, et l’insécurité de la situation de travail.

C’est en évaluant la prégnance de ces facteurs et en agissant dessus grâce à des mesures collectives, qu’il devient possible de prévenir le stress et toute forme de violence au sein des organisations. Mais les plans d’actions seuls ne suffisent pas. Les comportements de chacun doivent être en adéquation avec ces mêmes mesures, et la gestion des RPS nécessite un travail régulier. C’est pourquoi le parcours de formation KEY TO BE de BEST OF TRAINING, a pour objectif de sensibiliser les salariés souhaitant se former à de telles problématiques et à leur gestion.

 

Axé sur les Risques Psychosociaux, leur gestion, mais aussi le bien-être au travail, ce parcours de formation interroge sur ce qui provoque concrètement les situations de travail pathogènes, et la façon dont on peut les réguler. Cette formation se déroule au sein de Château de Chargé, centre de séminaires résidentiel proche de Paris, un lieu propice à la réflexion, au retour sur soi, et à la motivation individuelle. Ainsi, BEST OF TRAINING, via sa formation KEY TO BE, s’engage à véhiculer des valeurs essentielles au bien-être au travail et de nouveaux savoir-être en entreprise.

Articles recommandés
pingbacks / trackbacks
  • […] expliqué dans notre précédent article sur les Risques Psychosociaux, le stress et les violences liés au travail sont la résultante de multiples facteurs relatifs à […]

  • […] d’attribuer une valeur positive au travail. Il ne s’agit plus seulement de limiter les risques psychosociaux ou autre facteur pathogène pour le salarié, mais de mettre en place un environnement de travail […]

Ajouter un commentaire